Partir à l’aventure avec un VTT électrique

On peut facilement concilier la protection de l’environnement avec la pratique d’une activité sportive. La pratique du VTT, réduit considérablement l’émission de carbone, mais également votre temps de déplacement. À la recherche d’un coin idyllique ou encore de paysages au panorama exceptionnel ? C’est un VTT électrique qu’il vous faut. Vous trouverez sur e-vtt electrique toutes les informations dont vous avez besoin pour cela.

Vélo électrique et VTT électrique, il y a une différence

Vélo électrique est initialement conçu pour l’usage urbain.  Il existe actuellement différentes sortes de vélos électriques puisque se déplacer à vélo, même en milieu contribue à sauvegarder la nature et l’environnement. La présence d’un moteur est le point commun entre le vélo électrique et son homologue le VTT.

Pour ce qui est du VTT électronique ou encore VTTAE (VTT à Assistance électrique), il est destiné à des parcours plus escarpés. Comme la différence entre un vélo à pédale et un vélo tout terrain, le VTT électrique amoindrit les efforts à fournir en pédalant. Il ne s’agit en aucun cas de se passer des pédales, non ! Mais le cycliste n’a pas à en fournir autant qu’avec un simple vélo, même électrique.

En d’autres termes, vélo électrique et VTT électrique sont tous les deux des vélos à moteur, mais le premier sert essentiellement pour rejoindre le travail, faire ses courses ou faire des balades en ville. Pour ce qui est du VTT électrique, il est plutôt destiné à faire de la randonnée, à découvrir des coins impossibles à rejoindre en voiture.

Pourquoi choisir un VTT électrique ?

Véritables tout terrain, comme son nom le dit si bien, le VTT électrique offre la possibilité de s’attaquer à des terrains moins praticables comme les montagnes. C’est de là qu’est né le nom de “Mountain Bike”. Le moteur, discret, mais performant donne la possibilité d’affronter et de vaincre des situations improbables et inatteignables avec d’autres moyens de locomotion.

Attention toutefois lorsqu’il s’agit de choisir votre monture. La puissance du moteur ne doit pas excéder 250 Watts et exigez un capteur de pédalage. La dernière condition est qu’au-delà de 25km/heure, votre VTT peut se passer de l’assistance électrique. Ces trois conditions réunies vous épargneront certaines formalités comme la souscription à une assurance, l’obligation d’une plaque d’immatriculation ou encore d’un brevet routier. Bref de profiter d’une découverte en pleine nature à l’assaut des sentiers les plus escarpés. Bonne balade !