Réussir sa première randonnée à vélo de montagne

On dit souvent que pour s’attacher à une pratique, quelle qu’elle soit, il faut toujours y avoir une bonne première impression. Donc, pour s’assurer que cela arrive dans votre cas, il y a certaines choses dont vous devriez prendre en considération, surtout pour une première sortie en famille.

Réussir une randonnée en montagne à vélo

Le vélo de montagne attire grand monde ces derniers temps, surtout auprès de ceux qui sont constamment à la recherche de frisson et de sensations fortes. Néanmoins, il faut aussi se pratiquer de manière passive, et sa configuration permet à tous de passer un bon moment dessus, peu importe le sentier à suivre.

Pour réussir sa première randonnée, il faut donc que chacun se soucie de :

– L’entretien de son vélo

Il est indispensable que chaque vélo soit impeccable avant chaque randonnée, pour ne pas finir sa journée à la bricoler en route, ce qui gâche le plaisir, et celui de ses compagnons, obligés d’attendre.

– Déterminer la route à suivre

Pour ne pas perdre son temps à retrouver son chemin, l’idéal pour tout le monde est de se munir d’un GPS et d’y définir sa trajectoire.

– Toujours avoir de l’eau

Il est normal qu’au bout d’un certain moment à pédaler, la soif se manifeste, et pour y faire face, il est toujours recommandé de se munir d’une gourde.

Il ne faut plus rappeler à tous, combien le port de clé est indispensable lors d’une quelconque sortie, étant donné que l’on n’est jamais à l’abri d’un quelconque problème non-calculé.

Les bons accessoires pour un vélo de montagne

Les accessoires pour vélo sont les mêmes pour toutes disciplines, mais certains décident d’en rajouter, en fonction des circonstances, comme le cas de la pratique du vélo de montagne.

Les accessoires basiques

Lorsque l’on parle d’accessoire de vélo, on ne peut évidemment se défaire du port du casque. Le casque assure à tous de se prévenir de tout choc éventuel qui pourrait toucher sa tête, et s’éviter une commotion. Ensuite, vient l’accoutrement, qui se compose essentiellement d’un maillot, à manche longue ou courte, selon les préférences de chacun, et d’un short ou d’un justaucorps. On note aussi la présence d’une gourde, ainsi que d’une trousse à clé, en plus des bottes spécialisées.

Les rajouts d’accessoires

Si ces accessoires sont indispensables à tous bons cyclistes, peu importe la discipline, cela s’avère être insuffisant, lorsqu’il s’agit de s’attaquer à une montagne. Sachant que l’on peut trébucher à tous les coups en raison de la forte présence de rocher et de cailloux sur le chemin emprunter, il est donc judicieux de se munir de protection. Pour cela, on note les protections corporelles, comme la coudière, la genouillère, la jambière ou encore le protège-tibia. Cela évite de se prendre directement les projectiles, ou encore les débris et branches d’arbres, et se faire des bleus. 

Une bonne partie de descente ou de randonnée à vélo de montagne n’est jamais à l’abri des imprévus. C’est pour cela qu’il faut toujours être vigilant, et ne jamais négliger les ports des accessoires recommandés, peu importe la discipline pratiquer. 

S’essayer au vélo de montagne

Adepte de sensation forte et de sport extrême, le vélo de montagne est l’une des principales activités à laquelle vous devrez absolument vous essayer. Et pour un premier pas réussi, on est ravi de mettre à votre profit, notre expertise dans le domaine.

Se familiariser avec un vélo de montagne

Avant toutes choses, il faut commencer par s’ôter de la tête, l’idée que l’usage des vélos de montagne n’est juste fait que pour les hommes. Les femmes et les enfants y ont aussi droit, et ce n’est pas rare de voir toute une famille s’y lancer, durant le week-end ou en vacances. Et pour se familiariser avec cette pratique, il faut commencer par sympathiser avec son vélo, ce qui implique une grande vigilance lors de son achat.

Choisir le vélo de montagne idéal

Il existe de nombreux types de vélo de montagne au choix sur le marché en ce moment, ce qui ne facilite pas vraiment la tâche de chacun. Néanmoins, il faut éviter de faire son achat au hasard, au risque de se faire décevoir rapidement. Cependant, il est préférable de lancer sa recherche en fonction de la discipline à opter. Puis, enchaîner par la taille idéale de son vélo, avant de s’attaquer au choix des suspensions, ainsi que des divers matériels qui devraient venir avec. Et pour que son vélo ne lâche pas en pleine pratique, il ne faut pas négliger son entretien.

Se mettre au vélo de montagne nécessite une pratique régulière et une bonne connaissance du terrain. Mais surtout, des matériels de sécurité recommandés, principalement le casque avec lunette, et les matériels de protection d’articulation.

Les habits indispensables au vélo de montagne

Nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi faut-il porter des habits spécifiques juste pour du vélo. Et apparemment, ces gens-là n’ont encore jamais entendu parler, ni vu, les vélos de montagne en action.

Pourquoi des habits spécifiques ?

Selon chaque discipline, l’usage du vélo nécessite bien des accessoires, et en dehors de ces derniers, le vélo de montagne nécessite aussi le port d’une tenue vestimentaire réglementée. Cela évite permet à tous de minimiser les dégâts qui pourraient leur arrivée durant la pratique, sachant qu’elle soit assez dangereuse par moments.

Les habits à ne pas négliger

En effet, pour parfaire ses moments sur un vélo de montagne, il est indispensable de se munir du nécessaire, surtout en termes d’habillage. Pour cela, on note :

 Le casque

A la base, il s’agit plutôt d’un accessoire que d’un vêtement, mais en tant que couvre-chef, il s’incruste donc parmi les habits. D’autant plus qu’il soit nécessaire pour la réduction des chocs en cas de désagrément.

 La combinaison

On parle ici de l’accoutrement du cycliste, à savoir, son maillot et son short. Ces derniers sont fabriqués à base de tissus très résistants, conçus dans le but de minimiser les risques de coupure ou de blessure, en cas de contact avec des objets tranchants. 

 Les gants

Parfois négliger par les gens, les gants sont aussi indispensables à un bon cycliste lors d’une randonnée en montagne, surtout pour ceux qui ont les mains moites. Ils empêchent vos mains de glisser, et de se déchirer en cas de chute.

Au vélo comme dans tout type de discipline extrême, l’accoutrement ne peut se faire négliger, au risque de le payer amèrement.

À la découverte des vélos de montagne

Les vélos de montagne arborent leur forme atypique, dédiée à des utilisations spécifiques, notamment pour les randonnées en montagne. Et même s’ils se ressemblent sur différents points, les vélos de montagnes se dénotent tout de même, en de nombreux types pour différentes disciplines.

Les disciplines à connaître

En effet, lorsque l’on parle de vélo de descente, la plupart des gens pensent qu’il ne s’agit que d’un seul et même modèle. Pourtant, si on se renseigne davantage sur le sujet, on peut facilement noter qu’il en existe de nombreuses variantes, partant du même principe, à savoir, les randonnées en montagne. En tant que principale discipline, on distingue le Cross-country, l’Enduro, ainsi que la descente.

 

Les équipements à prévoir

Chaque type de discipline nécessite une préparation spécifique, ainsi que des matériels adaptés. Pour illustrer, à noter que la pratique du Cross-country se fait avec un vélo assez léger, avec suspension intégrale ou non. Tandis que l’Enduro peut se pratiquer avec tout type de vélo, qu’il soit ou non, équipé d’amortisseur et de suspension. Sachant que l’idéal est tout de même d’avoir une suspension intégrale. Mais il peut tout à fait se contenter d’une suspension à l’avant ou à l’arrière, ce qui ne dépend que de chacun. Et pour sa part, la Descente se fait uniquement avec des vélos plutôt lourds, offrant une robustesse et une résistance assez accrue.

Les vélos de montagne sont de vrais petits bijoux, surtout si l’on sait comment s’y prendre avec. Mais qui dit vélo de montagne ne veut pas dire qu’il ne peut s’adapter à la ville, même s’il existe des vélos qui y sont destinés.